Qui nous sommesOù nous travaillonsNotre actionComment nous aider

La relance économique

L’IRC œuvre à la protection et à l’amélioration des moyens de subsis
L’IRC œuvre à l’amélioration des moyens de subsistance des ménages, ainsi qu’à la revitalisation des économies locales
L’IRC travaille avec des agriculteurs en vue de renforcer leur compétitivité
L’IRC travaille avec des agriculteurs en vue de renforcer leur compétitivité et de faciliter leur entrée sur le marché
L’IRC travaille avec les gouvernements et les organisations non gouvernementales
L’IRC travaille avec les gouvernements et les organisations non gouvernementales en vue d’améliorer les conditions économiques
L’IRC œuvre en faveur de l’augmentation des revenus
L’IRC œuvre en faveur de l’augmentation des revenus, de l’amélioration d’emploi et du développement d’entreprises

Les personnes touchées par une crise n’ont souvent pas d’autre choix que de fuir en laissant derrière elles tout ce qu’elles possèdent. Lorsqu’elles rentrent, c’est pour constater que leurs moyens de subsistance ont été détruits ou volés. L’International Rescue Committee s’efforce de protéger, de soutenir et d’améliorer les moyens de subsistances des ménages et de redynamiser les économies locales.

Connaissances et compétences

L’IRC travaille avec des agriculteurs, des entrepreneurs et des apprentis afin d’améliorer leur savoir-faire en matière de commerce et d’économie, afin d’augmenter leurs revenus, d’améliorer leurs perspectives d’emploi et de développer leurs entreprises.

Au Libéria, l’IRC soutient deux établissements de formation professionnelle qui préparent les étudiants à des professions dans des secteurs tels que l’électrotechnique, la mécanique ou l’agriculture. Au terme de la formation, nous aidons les étudiants diplômés à trouver des opportunités d’emploi.

Parmi les initiatives mises en place, on peut citer:

  • des services aux entreprises agricoles, des écoles pratiques d'agriculture;
  • des stages, un encadrement et des formations professionnelles;
  • des foires commerciales et agricoles;
  • des aides aux prestataires de services locaux.

Financements et ressources

L’IRC travaille avec des institutions du secteur de la microfinance et des associations d’épargne communautaire afin d’améliorer l’accès des particuliers et des petites et moyennes entreprises à des financements et à des ressources telles que le crédit et l’investissement.

Au Burundi, l’IRC a formé et aidé plus de 1 700 hommes et femmes n’ayant pas accès au système bancaire  à établir et diriger des associations d’épargne et de crédit. Ce genre de projets peut renforcer l’autonomie économique des femmes et leur place au sein de la famille et de la communauté.

Quelques exemples:

  • Les associations locales d’épargne et de crédit se sont révélées très efficaces pour stimuler l’investissement dans des régions reculées avec un accès limité aux services financiers. Ce mécanisme, utilisé par des millions de personnes dans le monde, vise à créer de nouvelles opportunités économiques au moyen d’un système établi d’épargne et de crédit.
  • Préparation de l’emprunteur et la mise en relation avec les organismes de crédit.
  • Agriculture contractuelle.
  • Investissements de démarrage et d’extension des entreprises.
  • Remplacement de biens perdus pendant la crise, les transferts de fonds.

Accès aux marchés

Rien ne sert d’avoir des marchandises à vendre si personne ne les achète. L’IRC s’efforce d’améliorer le fonctionnement des marchés et de les rendre accessibles aux personnes vulnérables et affectées par un conflit.

La méthode des chaînes de marchés utilisée par l’IRC est une approche de développement économique qui s’intéresse à l’ensemble des acteurs (agriculteurs/producteurs, vendeurs, consommateurs) impliqués dans la chaîne de production, de la matière première au consommateur final. En analysant comment la valeur est créée, il devient possible de mieux comprendre comment on peut améliorer le fonctionnement des marchés de façon à ce que ceux-ci profitent à tous les acteurs, y compris aux personnes pauvres, vulnérables et affectées par un conflit.

Dans le passé, il est arrivé que les interventions d’urgence sapent les marchés locaux et les moyens de subsistance de la population. Pour corriger ce problème, l’IRC a développé un outil d’analyse cartographique des marchés en situation d’urgence (Emergency Market Mapping and Analysis - EMMA). Celle-ci aide les organisations à concevoir et à mettre en œuvre des programmes d’urgence qui répondent aux besoins immédiats de la population tout en favorisant la relance des économies locales.

Quelques exemples d’activités dans ce domaine:

  • réhabilitation des infrastructures de marché et de transport;
  • mise en relation des producteurs et des consommateurs;
  • stockage des récoltes et équipements pour la transformation des aliments;
  • études de marché et analyse participative des marchés.

Renforcement des institutions

A côté du travail direct avec des particuliers, des communautés et de petites entreprises, l’IRC coopère également avec les gouvernements et les organisations non-gouvernementales en vue d’améliorer les conditions économiques.

S’appuyant sur les efforts récemment déployés par le gouvernement de l’Ouganda en faveur de la décentralisation et de la planification locale, l’IRC soutient la planification économique et l’investissement dans la région du Karamoja. Les investissements du secteur privé et du secteur public sont utilisés pour améliorer les infrastructures, les processus de production et les liens avec le marché.

Parmi les différentes approches adoptées, on peut citer:

  • le Développement Economique Local (DEL);
  • la reconstruction basée sur la participation de la communauté;
  • le développement associatif;
  • les actions de plaidoyer.

Copyright © International Rescue Committee, 2013